Loïc Bienassis

 Historien

 Institut Européen d’Histoire et des Cultures de l’Alimentation

Université de Tours

      Comment ne pas être impressionné par la somme rédigée par Laurent Bourcier ?

       Impressionné d’abord par l’ampleur du travail réalisé, il ne peut que susciter l’admiration.  La chose est d’autant plus méritoire quand on sait à quel point les activités professionnelles de Picard la Fidélité peuvent être accaparantes. Oserais-je dire qu’il sait être au four et au moulin ?   La rigueur qui irrigue l’ensemble de ces quatre tomes n’est pas moins impressionnante.  Une rigueur qui réclame d’ailleurs elle-même un travail considérable : il est bien plus aisé d’inventer, de laisser s’exprimer son imagination, que de dépouiller avec patience et méticulosité une masse colossale de documents anciens. Un riche et hétéroclite corpus a été mis à contribution. En tant qu’historien je ne peux qu’avoir le plus grand respect pour cet effort et ce sérieux, on mesure sans peine l’exigence qui a guidé en permanence la plume de l’auteur : Laurent Bourcier croise les sources, avoue ses ignorances – ce qui est toujours bon signe –, s’appuie sur les recherches d’universitaires reconnus.

          Ce livre est l’œuvre d’un passionné certes mais Laurent Bourcier a mis un point d’honneur à éviter les pièges qu’implique le plus souvent la passion. Son indéfectible dévouement compagnonnique ne le conduit pas à enjoliver les faits, à s’arranger avec les lacunes de la documentation. Il sait prendre de la distance et faire preuve d’objectivité tout en se positionnant toujours comme un maillon au sein de la longue histoire du compagnonnage. Il sait tirer profit des avantages que lui confère son engagement (accès à des archives originales, vécu « de l’intérieur », expérience du terrain, connaissance intime du métier) sans tomber dans les pièges que celui-ci pourrait entrainer, sans succomber au désir d’écrire une légende dorée.

               A vrai dire, ce travail est une histoire du compagnonnage certes mais c’est également une histoire de la boulangerie, d’une profession, d’un art et d’un produit, le pain, aliment essentiel s’il en est.

Thierry R. BACHMANN

Auteur du site 

Etudes Maçonniques

          En propos liminaire, je remercie Laurent BOURCIER de m'avoir fait parvenir des extraits de son livre Le Pain des compagnons. Je ne me permettrai pas de traiter la partie compagnonnique en elle même, bien que ce mouvement culturel fraternel et professionnel ne me soit pas totalement inconnu. Mais je ne suis pas un spécialiste des plus éclairés du sujet (et je ne le souhaite pas l'être non plus).

 

      D'une manière général, Le Pain des compagnons est un travail qui démontre plusieurs années d’une méticuleuse recherche sourcée et qui se matérialise par des chapitres à la fois richement illustrés, et etayés par de nombreux extraits documentaires issus de fond publics et privés, ou encore de témoignages vivants.

       J'ai pu lire quelques extraits de ce coffret de 2000 pages, enfin, juste 336 pages susceptibles de m'intéresser d'un point de vue particulièrement maçonnique. Ce fut une très belle expérience de lecture, tant il s'agit d'une très belle illustration de la complexité des mouvements culturels fraternels tel que peuvent l'être les organisations maçonniques, compagnonniques, mutualistes, ou de bienfaisance.

        C'est un ouvrage qui fait honneur à la postérité de ces vies d'artisans, entre sociabilité et labeur, entre apprentissage et perfectionnement d'un Métier, et ce Devoir de Transmis-sion aux prochaines générations :

 

  • pour témoigner,

  • pour ne pas oublier,

  • pour inspirer,

  • pour susciter des vocations.

         

           J'ai particulièrement apprécié les tranches de vie de ces hommes, parfois connus, parfois inconnus hors de leurs mouvements d'appartenance, tout au long de deux siècles d'Histoire entre multiple Guerres et Mutations de Société.

         Je ne peut que souhaiter à son auteur de prendre plaisir à voir figurer son travail dans les Bibliothèques publiques et privées.

       Un grand merci pour la publication de ce pan de culture.

  • Черный значок YouTube
  • Black Facebook Icon